extraits:

 

Leçon 4 : La salle d’attente

 

C’est le lieu incontournable qui précède la consultation. Je ne connais aucun cabinet médical où la porte du cabinet donne sur la rue.

L’attente est un moment qu’il ne faut pas négliger. Les gens qui imaginent que l’attente est une perte de temps ne savent pas ce qu’ils perdent .Je vous conseille donc de vous réjouir  de ce moment privilégié  qui vous permet de vous retrouver avec vous-même et sans doute avec les autres . Je parle évidement aux patients qui ne sont pas angoissés par leurs symptômes ou qui ne sont pas dans l’attente d’un résultat médical important

 Une question qui se pose est de savoir si comme le chien ressemble à son maître, la salle d’attente est à l’image de son médecin ? Je pense qu’il y a un peu de vérité et qu’une salle d’attente à l’abandon,  complètement déglinguée, avec papier déchiré au mur et canapé qui sert de litière au chat doit vous faire réfléchir. De même qu’une table louis quinze avec tableau de maître au mur devrait arracher un murmure réprobateur à votre porte monnaie.

 

La décoration

 

Si les médecins faisaient appel à un architecte d’intérieur pour concevoir leur salle d’attente, cela se saurait ! La plupart du temps les médecins achètent du mobilier solide et pas cher. Que faut il dans une salle d’attente ? Des chaises ? C’est certain ! Un canapé ? Pourquoi pas ! Une table ? Très souvent, car il y a parfois des journaux ou des ersatz de journaux.  Voilà. Le décor est planté. Que pouvez vous bien faire pour devenir un bon patient de salle d’attente?

Si les chaises ou le canapé sont inconfortables, c’est évidemment difficile de dire au médecin que les chaises sont pourries. Il y a  deux ou trois ans, madame R. vint me consulter parce qu’elle venait de subir  une opération à chaque poignet. Je la voyais pour la première fois  Elle était donc rentrée dans mon cabinet l’air jovial, confiante, les deux bras en l’air comme jouant les marionnettes et me disant qu’elle ne pouvait rien faire pour l’instant, ni serrer les mains, ni porter, ni s’appuyer. Cette femme  était à l’époque très obèse et je pèse mes mots. Quelques jours auparavant, je venais de m’acheter de jolies chaises désign manifestement pas du tout conçues pour un cabinet médical. Madame R s’assoit et la chaise explose. Elle tombe évidemment lourdement sans pouvoir mettre les mains nulle part, plutôt surprise, moi aussi.

Je me précipite pour l’aider à se relever mais j’avais ce jour là assez mal au dos et malgré mes efforts, le problème était insurmontable. Devant cette situation que l’on pourrait estimer cocasse, la honte d’avoir cassé ma chaise à cause de son poids la submergea. Elle se mit à pleurer à chaude larme. Vaincu par la pesanteur et par mes lombaires, je me suis assis par terre à côté d’elle et au milieu de débris de chaises, j’ai tenté de la calmer par une psychothérapie sauvage expérimentale. On a finalement réussi à se relever tous les deux. Elle, s’aidant de ses coudes et moi accroché à ma table.

 Les chaises ont donc une importance capitale et un bon patient doit à tout prix faire comprendre à son  médecin qu’il doit en changer si cela est nécessaire. Venir avec sa chaise n’est pas une bonne solution. Un coussin amené par vos soins et que vous retirez ostensiblement lorsque le médecin vous appelle, est plus malin.

Je vous laisse le choix d’imaginer d’autres solutions.

Vous avez également la possibilité de participer à la décoration des murs. Certains patients amènent gracieusement leurs œuvres, peinture, sculpture et les offrent au médecin qui est soit très content soit bien  embarrassé.

 

 

Rencontre

Cet endroit si privilégié peut également être la source de rencontres inattendues, le voisin du premier que vous pensiez disparu, votre ancienne femme de ménage qui est parti sans laisser d’adresse, votre ex, le gendarme qui vient de vous dresser un procès verbal, l’adjoint au maire  totalement grippé  à qui vous vous empressez de demander  où en est l’avancement de votre dossier d’HLM. C’est parfois aussi l’opportunité de faire quelques connaissances.  Ne soyez pas timide, ne vous plongez pas  dans  un  bouquin alibi pour éviter de lever les yeux ! Vivez curieux, météo, philosophie, politique, santé, programme TV, rien n’est à jeter. Ecoutez ou même participez aux conversations qui balaient le champ ô combien large de la nature humaine. Si l’ambiance se ramollit, le bon patient n’hésitera  pas à vanter les mérites de son médecin surtout s’il s’agit d’un cabinet de groupe ! C’est un sujet qui chauffe une salle, je vous le garantis.

Et puis n’oublions pas la rencontre amoureuse, le coup de foudre ! Ce n ‘est manifestement pas le lieu idéale pour déployer ses charmes mais entre deux quintes, mettez la toux de votre côté !

La salle d’attente, c’est aussi l’endroit par excellence où se retrouvent bon nombre de microbes. Eux aussi ont le droit de se retrouver, de papoter, et d’échanger les dernières infos :

-tiens salut, ça fait un bail

-ben oui je me reposais dans un climatiseur.

-Vous ne deviez pas être légion ! T’as vu il parait que le H5 N1 va muter !

-J’ai croisé un poulet la semaine dernière, son h5n1 ne m’a même pas jeté un coup d’œil. Avec tous ces médias, il a pris la grosse tête

-Et toi t’es qui ?

-J’suis nosocomiale

-Ça alors, on croyait qu’il y en avait que dans les hôpitaux, ça fait vachement plaisir ! -C’est quoi ton ptit nom ?

-Staphylocoque doré

-Alors toi tu files aux coques et moi je  file aux œufs.*

*(pour ceux qui ont les neurones coincés, prononcez philosophe)

Je ne vous conseille pas de vous mêler à la conversation, cela pourrait les irriter !

Il n’existe pas de législation spécifique adaptée aux salles d’attente mais un certain nombre de consignes sont obligatoires.

Un rapport du conseil de l’ordre a été rédigé en 2000. Je le mets en annexe (3) pour les  amateurs mais je vais m’empresser de vous en faire un résumé.

-Il est obligatoire d’aménager l’espace afin d’accueillir les handicapés. Ainsi les médecins conseils de la sécu pourront enfin s’asseoir en toute sérénité. Par contre ils ne pourront pas fumer à moins qu’un médecin bienveillant ayant décidé de respecter à la lettre  la loi Evin organise un espace fumeur. ! S’asseoir ou fumer il faut choisir !

-Une  salle d’attente normalement constituée est ouverte à tous les publics bien que parfois une interdiction temporaire aux moins de  12 ans serait utile.

-Si de la musico mètre est diffusée comme dans les supermarchés, le patient qui  estime venir faire son marché se sentira parfaitement à son aise mais le médecin devra payer une redevance à SACEM. Bien fait pour lui. Les pollutions même musicales doivent être taxées.

-Un certain nombre d’affichages sont obligatoires comme le tarif des consultations. Si ce n’est pas fait, vous  amuserez certainement beaucoup  le médecin en venant avec votre  affichette indiquant le prix que vous souhaitez payer. Même chose pour le secteur dans lequel s’est engagé le médecin. Il doit afficher s’il est en secteur 1 conventionné ou secteur 2 conventionné honoraires libres. C’est comme à l’hôtel sauf que pour l’instant, on est exempté d’étoiles.

Il reste encore des instructions obligatoires à afficher mais je vous en fais grâce.

 

Passons maintenant à quelques situations et questions particulières.

 

Apporter son manger ?

Non, mais si le médecin vous convoque à l’heure du repas, cela se discute. N’apportez  pas de gros Mac Donald ou sandwich grec qui déborde de crème et de frites. Restez minimaliste.

Poussette ?

 Vous pouvez évidemment  amener la poussette et l’enfant qu’il y a dedans, mais à l’heure actuelle, les poussettes sont devenues de vrais monstres, de type poussettes-camion avec des roues qui dépassent l’imagination.

Une poussette de ce type dans le cuirassé Potemkine casserait complètement le suspens! Aucun risque qu’elle ne se renverse ! La mère descendrait tranquillement les marches pendant que le bébé se tordrait de rire !

Un projet de loi est à l’étude pour demander un permis de poussette. Si vous perdez tous vos points, on vous retire le bébé !

 

Animaux ?

Globalement, c’est non car les animaux sont parfois porteurs de maladies et  les personnes qui attendent dans ce lieu sont parfois fragilisées. Cela étant, j’émettrais  quelques nuances. Les lions, les tigres et les crocodiles sont évidemment interdits du fait de la grandeur de la litière que cela nécessite.Le cas du  poisson rouge est intéressant même s’il se produit rarement.

Un patient qui rentre dans un cabinet médical avec un poisson rouge permet au médecin d’orienter immédiatement le diagnostic vers la psychiatrie même s’il vient consulter pour une angine.  Voilà d’ailleurs une très bonne suggestion. Si vous avez du mal à verbaliser vos symptômes, n’hésitez pas à employer d’autres moyens  pour  aider le médecin dans sa recherche diagnostic.

 

Frapper à la porte ?

Non, il n’y a pas besoin de frapper à la porte de la salle d’attente  et d’attendre que l’on vous ouvre. Si cela se produit, vous êtes sans doute chez le voisin du dessus. Par contre frapper la porte si l’on est  en colère peut soulager.

 

 

Fumer ?

Fumer dans une salle d’attente! Il est vrai que quelques lignes plus haut, j’imaginais qu’un médecin farfelu puisse créer un espace fumeur. Farfelu ou militant car j’en connais qui laissent quelques cendriers traîner sur la table, histoire de lutter contre la tyrannie ambiante du politiquement correct. Malgré tout, le tabagisme passif est une réalité. Donc une salle d’attente est résolument non fumeur et si le fumeur patient est impatient de fumer, qu’il aille fumer dehors en attendant patiemment son tour.

 

Téléphone portable?

C’est une question de décence.  Le mode vibreur n’est pas fait pour les chiens .Votre vie privée n’intéresse peut être pas vos voisins de chaise encore qu’une belle histoire d’amour peut créer un climat torride.

 

S’embrasser?

Les jeunes ou moins jeunes qui prennent la salle d’attente pour des banc publics sont sûrement des personnes très sympathiques. Dans ce cas il n’existe malheureusement pas de mode vibreur et la kiss-attitude provoque par contre coup chez les autres patients un tortillage fessier qui n’est pas sans incidence sur leur tension artérielle.

 

Roller?

Du patin au roller, il n’y a qu’un pas. Laisser traîner une paire de roller, ou même  des petits jouets à roulette dans la salle d’attente laisse envisager quelques situations qui seraient extrêmement cocasses si elles se produisaient dans un film. Dans notre cas, fractures du col du fémur chez  les personnes âgées ou lumbago chez les plus jeunes sont au rendez vous  de ce genre de chutes.

 

 

Les amis?

Vous avez sûrement remarqué que certains patients viennent avec leurs ami(e) s pour bavarder  dans la salle d’attente, histoire de ne pas perdre de temps pour refaire le monde. L’accompagnant est toujours plus acceptable que le téléphone portable. D’abord parce que les autres personnes ne savent pas que c’est un accompagnant et rien ne vous empêche de bavarder dans une salle d’attente. J’ai bien précisé accompagnant au singulier car s’il s’agit d’une bande qui occupe les lieux, la conjoncture peut tourner vinaigre.

  Deux choses  a ne pas faire : La première, c’est le copain plus le téléphone portable et la deuxième, c’est rentrer dans le cabinet avec ses amis comme si on venait au spectacle.