« Il vaut mieux fumer tard que mourir jeune. »

Je suis médecin, j’ai soixante ans passés et je me demande si je ne vais pas allumer ma première cigarette, histoire de comprendre le calvaire que vivent en ce moment les fumeurs... C’est grave, docteur ?

Bon. Ceci est évidemment une boutade, mais transformer les fumeurs en parias, les montrer du doigt en permanence risque sans doute d’en mettre plus d’un dans le camp des irréductibles (surtout s’il s’agit de gauloises). 

A ce propos, si vous vous sentez ce héros menacé dans cette ambiance délétère, prêt à prendre le maquis ; si vous prenez fait et cause pour les alter-buralistes ; si vous avez envie de secouer comme un prunier le premier fanatique anti-tabac pour lui faire avouer qu’il a remplacé la cigarette par une dépendance à la tété réalité ; si vous montrez délibérément les signes ostensibles du fumeur dans un espace non-fumeur : vous êtes cet irréductible. 

Mais si, malgré tout, une petite voix, tapie au fond de votre inconscient vous crie : « Comment arrêter de fumer sans être incorporé à cette cohorte de non-fumeurs contrariés ? Pourquoi ne pas prendre le temps de la réflexion pour arrêter tranquillement quand je veux ? » Alors, ce livre est pour vous. Il vous permettra de faire le point sur votre dépendance avant de vous soustraire à l’addiction. Et  puis, j’ai toujours pensé que  chaque personne a une sensibilité spécifique par rapport au discours de prévention sur le tabac comme  d’ailleurs sur les autres sujets. Chez certains, la culpabilité et la peur  fonctionnent à merveille. Chez d’autres, ce sera plutôt l’humour et la responsabilisation. C’est ce parti que j’ai choisi.

 La seule chose que je vous demande, c’est de ne pas fumer en le lisant. Ces pages sont non-fumeurs !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now